vendredi 6 janvier 2012

A comme Association d'Erik l'Homme



4ème de couverture:

PRENOM: Jasper
ÂGE: 15 ans
DESCRIPTION: grand, maigre, peau blafarde et yeux charbons
PROFESSION: Agent stagiaire à l’association et lycéen (à ses heures perdus)
SIGNE PARTICULIERS: Pratique la magie et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiévale
AIME: Les mauvais jeux de mots, donjons et dragon, l’agent stagiaire Ombre
MISSION: Démanteler un trafic de drogue chez les vampires
 
 
Avis:

Enfin je l’ai lu j’en avais entendu que du bien sur la blogosphère, je l’ai donc acheté et aussitôt acheté, aussitôt lu et je ne suis pas du tout déçu du voyage, j’ai adoré ce livre à la limite du coup de cœur.

Pour commencer, je vais vous parler de la préface d’Erik l’Homme, elle est très touchante, très émouvante un bel hommage à Pierre Bottero. Erik L’Homme y explique comment ils se sont rencontré et ont eu l’idée de faire ce projet à deux ainsi que sa décision de publier les livres de Pierre Bottero après sa mort. On remarque tout de suite qu’ils étaient très proches.

Maintenant passons à l’histoire, ce premier tome, écrit par Erik l’Homme, raconte l’histoire de Jasper, un adolescent de 15 ans maladroit, auto dérisoire avec un humour bien à lui (parfois drôle d’autre fois moins) et des préoccupations tels que les filles ou ses copains. Jusque là tous ce qu’il y a de plus normal. Oui mais voilà, Jasper pratique la magie et a été recruté comme stagiaire à l’Association qui a comme lourde responsabilité de traité les problème entre les «Normaux» autrement dit les humains et les «Anormaux» qui réunit toutes les créatures mystique tels que vampires, trolls…

Dans ce tome, Jasper se voit confier sa première mission qui concerne un trafic de drogue chez les vampires, une mission qui s’avère simple au premier abord pour Jasper mais il faut se méfier des apparences. Le voilà embarquée dans une aventures pleine d’action, de danger, de rebondissement et de magie, tout cela raconté par l’humour Jasper. Touts ses ingrédients tiennent le lecteurs hors d’haleine jusqu’à la fin du livre, impossible de le lâcher tant qu’on a pas finis. Le seul petit défaut que je lui trouve, c’est qu’il est vraiment trop court (150 pages) j’aurais aimé qu’il y en ai plus et que certains passage soient davantage creusée, exploitée et décrit. Dommage

Concernant l’écriture, Erik l’Homme réussit à nous faire voyager dans son monde grâce à une écriture simple, fluide et parfois drôle. Il met très bien en place les personnages, l’intrigue et le lieu même si l’Association cache encore de nombreux secrets.
En bref, j’ai adoré ce roman jeunesse avec beaucoup d’action et de rebondissement ainsi qu’un personnage principal attachant, cependant, j’aurais aimé qu’il soit plus long et un peu plus développé, sinon c’était parfait.
.


Note: 8,5/10

Les +: De l’humour, de l’action, des rebondissements, personnage principal attachant
Les- Trop court, pas assez développé
 
Extrait:
«Je suis l'Ager Jaspent, je finis par dire d'une voix rauque. Je veux dire, l'Agent Jasper. Et je suis contraint de procéder à votre interpellation. J'espère que vous n'en garderez pas une dent contre moi.
Une dent contre moi... Pathétique. Dans la famille "Je mets toutes les chances de mon côté pour me faire des amis", je demande le fils.
»

«Désolé, je suis le roi du mauvais calembour et du jeu de mots foireux. Je ne peux pas m'en empêcher et le pire, c'est que je ne m'entraîne même pas. Je fais de l'esprit comme monsieur Jourdain fait de la prose, c'est une seconde nature
«Je commence par me cogner contre une palette qui traîne par terre. J'étouffe un cri et sautille sur place, tandis que mes mains enserrent ma pauvre cheville. C'est ce qu'on appelle une entrée en fanfare»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire